Guillaume Apollinaire, L’Hérésiarque & Cie

Recueil de seize contes écrits entre 1902 et 1910, période durant laquelle sont composés les poèmes d’Alcools, L’Hérésiarque est le premier livre publié par Apollinaire.

De la Rhénanie jusqu’à Nice, en passant par Stavelot, Rome ou Prague, les villes que ses propres vagabondages l’ont amené à explorer sont le prétexte d’intrigues singulières, mystérieusement colorées par l’érudition que lui ont fournie ses inlassables flâneries bibliographiques.

Peuplé de cardinaux rêveurs, d’assassins retors, d’amoureux éconduits mais entêtés, de chiffonniers mégalomanes et d’une vaste collection de prêtres improbables, L’Hérésiarque est une démonstration parfaitement maîtrisée du talent de prosateur d’Apollinaire.

  • Titre : L'Hérésiarque & Cie
  • Auteur : Guillaume Apollinaire (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : novembre 2016
  • Nombre de pages : 224 p.
  • ISBN : 979-10-91896-52-8
  • Prix : 13,50 €

Charles Asselineau, L’Enfer du bibliophile

Troublé jusqu’au fond de l’âme, anéanti, j’espérais du moins être quitte de cette mystification absurde qui venait de m’endetter de trois mois au moins de mon revenu pour un caprice auquel je n’aurais pu raisonnablement sacrifier plus de cinquante francs…

Asselineau, ami et premier biographe de Baudelaire, prend un plaisir diabolique à conter au lecteur les déboires de son héros bibliophile. Des quais de Seine aux ventes aux enchères, un élan irrépressible le pousse aux acquisitions les plus regrettables, jusqu’à la catastrophe finale…

  • Titre : L'Enfer du bibliophile
  • Auteur : Charles Asselineau
  • Date : mars 2008
  • Nombre de pages : 48 p.
  • ISBN : 978-2-916266-26-8
  • Prix : 5,00 €

André Baillon, Le Perce-oreille du Luxembourg

Le Perce-oreille du Luxembourg est l’autobiographie d’un jeune homme qu’on vient d’enfermer dans un asile. Comment démêler l’entrelacs des angoisses, des scrupules, des vertiges qui l’ont mené où il se trouve ? Est-il sans signification qu’un des symptômes de son mal consiste à s’enfoncer volontairement le doigt dans l’œil, au risque de se blesser ? Émotions adolescentes, études avortées, premières amours, amitiés ambivalentes, tout semble peu à peu s’organiser pour rendre inévitable le naufrage, en dépit de la lucidité et de l’ironie dont il peut faire preuve.

Né à Anvers en 1875, André Baillon se lance dans une carrière chaotique de journaliste et d’écrivain après avoir dissipé l’héritage paternel. Une vie sentimentale complexe, des difficultés matérielles, des années de surmenage et une lutte permanente contre la folie auront raison de ses nerfs ; il se donne la mort en 1932.

  • Titre : Le Perce-oreille du Luxembourg
  • Auteur : André Baillon (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Langue d'origine : français (Belgique)
  • Date : février 2009
  • Nombre de pages : 208 p.
  • ISBN : 978-2-916266-42-8
  • Prix : 12,50 €

Honoré de Balzac, Traité de la vie élégante

Le Dandysme est une affectation de la mode. En se faisant Dandy, un homme devient un meuble de boudoir, un mannequin extrêmement ingénieux qui peut se poser sur un cheval ou sur un canapé, qui mord ou tète habilement le bout d’une canne ; mais un être pensant ?… jamais. L’homme qui ne voit que la mode dans la mode est un sot. La vie élégante n’exclut ni la pensée, ni la science : elle les consacre. Elle ne doit pas apprendre seulement à jouir du temps, mais à l’employer dans un ordre d’idées extrêmement élevé.

Honoré de Balzac

  • Titre : Traité de la vie élégante
  • Auteur : Honoré de Balzac (consulter sa biographie)
  • Date : novembre 2011
  • Nombre de pages : 80 p.
  • ISBN : 978-2-916266-86-2
  • Prix : 7,50 €

Honoré de Balzac, Monographie de la presse parisienne

balzacmonographieQuand Balzac publie, en 1843, sa Monographie de la presse parisienne, il est depuis longtemps un fin connaisseur du sujet. Outre une longue carrière de journaliste et de chroniqueur, il a derrière lui plusieurs faillites en tant que fondateur et directeur de revues… Ces expériences, conjuguées au sens de l’observation qu’on lui connaît, n’en rendent que plus mordante cette tentative de taxinomie des journalistes, publicistes et autres critiques, classés en une multitude de sous-espèces, du Politique à brochures à L’Exécuteur des hautes oeuvres, en passant par L’Incrédule, Le Séide ou Le Guérillero.

Plus d’un siècle et demi après sa parution, la Monographie balzacienne a gardé toute son efficacité – et une grande partie de sa pertinence.

  • Titre : Monographie de la presse parisienne
  • Auteur : Honoré de Balzac (consulter sa biographie)
  • Date : Juin 2016
  • Nombre de pages : 128 p.
  • ISBN : 979-10-91896-51-1
  • Prix : 9,50 €

Charles Baudelaire, Conseils aux jeunes littérateurs suivi de Les drames et les romans honnêtes

Unknown

Il vous souvient sans doute d’une comédie intitulée : Désordre et Génie. Que le désordre ait parfois accompagné le génie, cela prouve simplement que le génie est terriblement fort ; malheureusement, ce titre exprimait pour beaucoup de jeunes gens, non pas un accident, mais une nécessité…

  • Titre : Conseils aux jeunes littérateurs suivi de Les drames et les romans honnêtes
  • Auteur : Charles Baudelaire
  • Date : octobre 2103
  • Nombre de pages : 48 p.
  • ISBN : 979-10-91896-13-9
  • Prix : 5 €

Charles Baudelaire, De l’essence du rire

Le rire est satanique, il est donc profondément humain. Il est dans l’homme la conséquence de l’idée de sa propre supériorité ; (…) signe d’une grandeur infinie et d’une misère infinie.

Dans ce court essai philosophique rédigé de 1855 à 1857, année de publication des Fleurs du mal, Baudelaire énonce l’une des thèses marquantes de son esthétique : le rire est satanique, il est le signe de l’imperfection de l’homme, de son orgueil et de son angoisse.

Le travail de Baudelaire inaugure une conception moderne du rire – Lautréamont et André Breton s’en feront l’écho.

  • Titre : De l'essence du rire
  • Auteur : Charles Baudelaire
  • Date : mars 2008
  • Nombre de pages : 48 p.
  • ISBN : 978-2-916266-27-5
  • Prix : 5,00 €

Emmanuel Bove, Cœurs et visages

bovecoeursvisagesAndré Poitou, honnête bourgeois d’une soixantaine d’années, vient d’être décoré de la Légion d’honneur. Après une vie de labeur consacrée au commerce de la chaussure, il est parfaitement satisfait de sa réussite. Son bonheur est pourtant teinté de mélancolie : célibataire et sans enfants, il prend peu à peu conscience de la solitude dans laquelle il s’est enfermé. Il entreprend donc de se bâtir une vie sociale, et sa Légion d’honneur est une splendide occasion d’offrir à l’ensemble de ses relations un grand banquet.

Cœurs et visages est construit autour de ce seul banquet. Fascinante galerie de portraits, le roman de Bove fait défiler un frère aigri, des subordonnés modestes ou flagorneurs, des « amis » autoproclamés, une chanteuse à la plastique impeccable, un président de syndicat pince-sans-rire, un journaliste raté…

Exercice de virtuosité d’une rare délicatesse, Coeurs et visages est l’une des plus belles réussites d’Emmanuel Bove.

  • Titre : Cœurs et visages
  • Auteur : Emmanuel Bove (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : juin 2016
  • Nombre de pages : 9,50 € p.
  • ISBN : 979-10-91896-50-4 , 9791091896504
  • Prix : 9,50 €

Emmanuel Bove, Journal écrit en hiver

bovePublié en 1931, Journal écrit en hiver relate la décomposition d’un couple avec une minutie implacable.

Le narrateur, riche oisif, y fait au jour le jour le récit de l’échec de son mariage avec une jolie jeune femme un peu frivole. Inquiet, jaloux, manipulateur, il est parfois lucide – pour mieux constater que les scènes qu’il fait vivre en permanence à son épouse les éloignent irrémédiablement. Incapable de dominer ses angoisses, prisonnier de sa puérilité et de son égoïsme, cet anti-héros bien dans la manière de Bove ne fera rien pour éviter la débâcle : il se précipitera au-devant.

Emmanuel Bove (1898-1945) est l’auteur d’une vingtaine de romans, dont les plus célèbres sont sans doute Mes amis (1924) et La Coalition (1928).

  • Titre : Journal écrit en hiver
  • Auteur : Emmanuel Bove (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : février 2016
  • Nombre de pages : 208 p.
  • ISBN : 979-10-91896-44-3
  • Prix : 14,50 €

Jean Cassou, La Mémoire courte

jean cassou, la mémoire courteÉcrivain, poète, fondateur du musée d’Art moderne, et l’un des premiers résistants, Jean Cassou (1897-1986) publie en 1953 La Mémoire courte, alors que se pose en France la question de l’amnistie des collaborateurs et que le monde, plongé dans la guerre froide, semble n’avoir le choix qu’entre l’horreur de la dictature stalinienne et la frénésie anticommuniste nord-américaine.

Méditation dédiée à la mémoire de ses camarades tombés pour la liberté, mais aussi attaque violente contre la tentation de « la réconciliation dans l’aveuglement », ce texte tantôt virulent, tantôt teinté de mélancolie, entend rappeler que, pour ceux qui y engagèrent tout, jusqu’à leur vie, la Résistance fut d’abord « un fait moral, absolu, suspendu, pur ».

  • Titre : La Mémoire courte
  • Auteur : Jean Cassou (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Préfacier : Marc Olivier Baruch
  • Date : mai 2017
  • Nombre de pages : 112 p.
  • ISBN : 979-10-91896-60-3 / 9791091896603
  • Prix : 9,50 €

Jacques Cazotte, Les Mille et une fadaises

Trente ans avant Le Diable amoureux, Jacques Cazotte écrivait Les Mille et une fadaises, petit conte impertinent. Le choix de cette forme littéraire est certes classique au XVIIIe siècle. Mais Cazotte renouvelle le genre en lui insufflant un ton d’espièglerie badine qui fait le charme de ces pages. Alors que la critique universitaire se penche de plus en plus sur cette partie oubliée de l’œuvre, les Editions Sillage en publient aujourd’hui une pièce maîtresse.

  • Titre : Les Mille et une fadaises
  • Auteur : Jacques Cazotte
  • Date : décembre 2002
  • Nombre de pages : 128 p.
  • ISBN : 2-9518624-0-7
  • Prix : 9,50 €

François-Timoléon de Choisy, Mémoires de l’abbé de Choisy habillé en femme

choisyEn 1735, dix ans après le décès de l’abbé de Choisy, un texte étrange paraissait chez un éditeur anversois. Il s’agissait de la première partie des Mémoires de l’abbé de Choisy habillé en femme. Mort à plus de quatre-vingts ans, peu de temps après avoir achevé une très chrétienne Histoire de l’Église, l’abbé de Choisy y racontait plusieurs épisodes d’une jeunesse tumultueuse.

Travesti très jeune par une mère excentrique et arriviste, il garda toute sa vie un goût irrépressible pour le déguisement, allant jusqu’à vivre sous des noms de femme, menant quelques mois une vie d’actrice – et séduisant nombre de jeunes filles sous son apparence féminine. Libertin, joueur invétéré, courtisan, diplomate, académicien : cerner tous les aspects de la personnalité de l’abbé de Choisy paraît une entreprise impossible. Lui-même, avec un fatalisme souriant, y avait renoncé.

  • Titre : Mémoires de l’abbé de Choisy habillé en femme
  • Auteur : François-Timoléon de Choisy (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : mai 2015
  • Nombre de pages : 112 p.
  • ISBN : 979-10-91896-32-0
  • Prix : 9,5 €

Paul-Louis Courier, Lettre à Messieurs de l’Académie…

Paul-Louis Courier est sans doute l’un des plus grands pamphlétaires français. Cette lettre ouverte, écrite avec une férocité réjouissante, dénonce, au travers du fonctionnement de l’Académie des Inscriptions et des Belles-Lettres, le pouvoir des institutions bourgeoises de la Restauration, qu’il détestait par-dessus tout.

  • Titre : Lettre à Messieurs de l'Académie
  • Auteur : Paul-Louis Courier
  • Date : juillet 2005
  • Nombre de pages : 48 p.
  • ISBN : 2-9518624-9-0
  • Prix : 5,00 € [épuisé]

Eugène Dabit, Un mort tout neuf

Un mort tout neuf est la chronique d’un enterrement. Quatre jours séparent le décès de la cérémonie: Dabit relate les mille détails qui font qu’un mort peu à peu devient la propriété des vivants.

Au travers d’une description parfaitement lucide des mœurs petites-bourgeoises, il nous montre finalement ce que la mort a de plus tragique: son incapacité à bouleverser le cours de la plus banale mesquinerie.

Eugène Dabit (1898-1936), après avoir connu le front durant la Première Guerre mondiale, débuta une carrière de peintre et écrivit en 1928 le célèbre Hôtel du Nord. Auteur d’une dizaine de romans, il décède prématurément au cours d’un voyage en U.R.S.S. organisé par André Gide.

  • Titre : Un mort tout neuf
  • Auteur : Eugène Dabit (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : mars 2009
  • Nombre de pages : 192 p.
  • ISBN : 978-2-916266-45-9
  • Prix : 12,50 €

Georges Darien, Biribi

darienBiribi était le nom d’un ensemble de bagnes militaires où l’on envoyait les soldats indisciplinés. Ils y étaient soumis à un régime effroyable. Châtiments corporels, travail physique épuisant : beaucoup des condamnés en revenaient brisés, quand ils en sortaient vivants.

Georges Darien, qui avait devancé l’appel et effectuait son service militaire, y fut envoyé en 1883, à l’âge de vingt-et-un ans. Il y passa trois années, qu’il décida de raconter dans ce qui deviendrait son premier roman. Biribi dut attendre deux ans avant de trouver un éditeur : Darien était anarchiste, et son texte constituait une telle charge contre l’armée qu’il risquait fort d’entraîner des poursuites, dans une France où l’affaire Dreyfus allait éclater.

Il parut enfin, en 1890, et reste, avec Le Voleur, l’une des plus grandes réussites de Darien.

  • Titre : Biribi
  • Auteur : Georges Darien (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : mai 2015
  • Nombre de pages : 288 p.
  • ISBN : 979-10-91896-31-3
  • Prix : 15,50 €

Pierre Drieu la Rochelle, Récit secret

9791091896481Écrit après une tentative de suicide en août 1944, Récit secret est le dernier texte achevé par Drieu la Rochelle. Six mois après l’avoir rédigé, il met fin à ses jours.

Envahi par un immense dégoût du monde et de lui-même contre lequel il avait toujours dû lutter, convaincu qu’il ne pourrait que déchoir en admettant ses fautes et ses errements – humains, intellectuels, politiques –, Drieu revient dans Récit secret sur son rapport à la mort et au suicide, aussi bien pendant l’enfance que dans les tranchées de la Première Guerre mondiale, dans le Paris brillant des Années folles ou dans le naufrage cauchemardesque de la fin des années 30.

Il tente dans Récit secret d’atteindre au plus profond de lui-même – pour en retirer la certitude qu’il n’a plus d’autre voie que celle qu’il a choisie.

  • Titre : Récit secret
  • Auteur : Pierre Drieu la Rochelle
  • Date : mai 2016
  • Nombre de pages : 108 p.
  • ISBN : 979-10-91896-48-1
  • Prix : 9,50 €

Gustave Flaubert, La Première Éducation sentimentale

gustave flaubert, la première éducation sentimentaleQuand il entame la rédaction de sa première Éducation sentimentale, en 1843, Flaubert est âgé de vingt-et-un ans. Considérée comme son dernier texte de jeunesse, il s’agit également de sa première œuvre d’ampleur. Initiation amoureuse d’un jeune homme auprès d’une femme mariée, perte des illusions, accession à une maturité forcément décevante : plusieurs des grands thèmes du roman sont identiques à ceux de la seconde Éducation, achevée vingt-cinq ans plus tard.

Si le jeune Flaubert s’interroge encore sur la mission de l’artiste et la place qu’il doit occuper dans le monde, il a déjà un goût prononcé pour la description féroce de toutes les formes de la comédie sociale, et un penchant certain à user de nombreux éléments autobiographiques. Malgré des défauts que Flaubert discerna presque immédiatement dans son ouvrage, et qui l’amenèrent à ne jamais le publier de son vivant, la première Éducation sentimentale est un texte parfaitement achevé, où se dessine l’éclosion d’un immense talent.

  • Titre : La Première Éducation sentimentale
  • Auteur : Gustave Flaubert
  • Date : juin 2017
  • Nombre de pages : 288 p.
  • ISBN : 979-10-91896-61-0 / 9791091896610
  • Prix : 21,50 €

Gustave Flaubert, Bibliomanie

Flaubert est âgé d’à peine quinze ans quand il publie, début 1837, son premier texte, Bibliomanie. Il ne s’agit pas de son premier essai littéraire, loin s’en faut : très jeune, Flaubert compose récits, contes et pièces de théâtre.

Les quatre nouvelles réunies dans ce volume comptent parmi les plus abouties des œuvres de jeunesse de Flaubert. L’adolescent qui les écrit est un fervent lecteur de Sade et des romantiques, et son inspiration s’en ressent. Mais Flaubert est déjà Flaubert – le contempteur de la bêtise et de la cruauté humaine, l’ironiste impitoyable que l’on retrouve dans les œuvres de la maturité sont déjà bien présents.

  • Titre : Bibliomanie
  • Auteur : Gustave Flaubert
  • Date : octobre 2012
  • Nombre de pages : 160 p.
  • ISBN : 978-2-916266-98-5
  • Prix : 9,50 €

Edmond de Goncourt, La Fille Élisa

La Fille Élisa est le roman d’une prostituée condamnée à la prison à perpétuité pour le meurtre de son amant. Fille d’une avorteuse, élevée dans l’indigence, tombée dans la prostitution par naïveté et volonté de fuir l’univers de son enfance, elle tue sans même comprendre pourquoi. Détenue dans des conditions terribles, la société achèvera de broyer cette jeune femme qui n’aura jamais fait que subir un destin misérable.

Publié en 1877, écrit par Edmond de Goncourt après la mort de son frère Jules à partir de notes prises en commun, La Fille Élisa peut être considéré comme la dernière collaboration des deux hommes et probablement comme leur plus grande réussite romanesque. Évitant les écueils du roman naturaliste, ni moralisateur, ni bien-pensant, La Fille Élisa est un réquisitoire implacable contre l’acharnement stérile des institutions à l’égard de ceux qu’elles auraient dû protéger.

  • Titre : La Fille Élisa
  • Auteur : Edmond de Goncourt (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : juin 2012
  • Nombre de pages : 160 p.
  • ISBN : 978-2-916266-95-4
  • Prix : 11,50 €

Joris-Karl Huysmans, En ménage

Peu de temps avant la parution d’En ménage, Huysmans écrivait à son ami Théodore Hannon (lettre du 10 février 1881) :

Je suis très inquiet avec mon damné volume. Il est si différent, si bizarre, si intimiste, si loin de toutes les idées de Zola, que je ne sais vraiment si je ne vais pas faire un vrai four. C’est du naturalisme assez neuf, je crois. Mais dame, le terre à terre de la vie et le dégoût de l’humaine existence ne seront peut-être que peu goûtés par ce sacré public. Enfin c’est poivré en diable et ça attaque tout ce qui est respectable, donc j’ai des atouts.

En ménage divisa la critique et resta l’un des romans préférés de son auteur.

  • Titre : En ménage
  • Auteur : Joris-Karl Huysmans (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : novembre 2007
  • Nombre de pages : 320 p.
  • ISBN : 978-2-916266-22-0
  • Prix : 16,50 €

Joris-Karl Huysmans, Les Habitués de café

habituesPour quelles raisons les habitués des cafés parisiens s’entêtent-ils à consommer dans un lieu public des alcools de qualité moindre et de prix plus élevé que ceux qu’ils pourraient savourer dans le confort de leur salon ? À quelle «hantise du lieu public» ce besoin peut-il correspondre ?

On trouve dans les cafés des bavards en mal d’interlocuteurs aussi bien que des taciturnes en quête de tranquillité ; des joueurs, des ivrognes, des filous – et, invariablement, quelques phénomènes. C’est à cette sociologie que Huysmans s’attaque, avec la minutie et l’acidité qu’on lui connaît.

Le présent recueil comprend quatre textes de Huysmans consacrés aux cafés, brasseries et autres cabarets : Les Habitués de café, Le Buffet des gares, Une goguette et Le Point-du-Jour.

  • Titre : Les Habitués de café
  • Auteur : Joris-Karl Huysmans (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : novembre 2015
  • Nombre de pages : 64 p.
  • ISBN : 979-10-91896-41-2
  • Prix : 6,50 €

Panaït Istrati, Dans les docks de Braïla

UnknownÀ l’âge de 14 ans, Panaït Istrati, orphelin de père, est contraint de s’employer comme apprenti dans les docks de Braïla, sa ville natale, en Roumanie. Il y découvre l’égoïsme et la froideur de la classe dirigeante, mais aussi la férocité des travailleurs les uns envers les autres.

Écrit à l’époque de la grande désillusion que vécut Istrati après avoir visité l’URSS à la fin des années 20, Dans les docks de Braïla évoque l’espoir d’un changement, mais fait aussi le constat lucide de l’ignorance, du désespoir, d’un amoralisme calqué sur celui d’une élite corrompue.

  • Titre : Dans les docks de Braïla
  • Auteur : Panaït Istrati
  • Langue d'origine : français (Roumanie)
  • Date : février 2014
  • Nombre de pages : 64 p.
  • ISBN : 979-10-91896-18-4
  • Prix : 6,50 €

Valery Larbaud, Allen

« Donnez-moi quatre jours pleins. Le 28 à huit heures du matin ? parvis Notre-Dame, côté statue de Charlemagne. On attendra les retardataires jusqu’à huit heures trois quarts, dernière limite
– « Ah ! que de souffles aux Provinces ! »
– Et pour les respirer nous voilà tous unis, tous ensemble, Todos unos, Allen ! »

Après avoir exploré l’Europe des paquebots et de l’Orient-Express, Valery Larbaud revient au pays de son enfance, Vichy, le Bourbonnais. Il invente ce retour comme un nouveau récit de voyage. Cinq amis partent en voiture explorer le duché d’Allen : regards parisiens sur le monde tantôt lumineux, tantôt éteint de cette province chérie de l’écrivain cosmopolite.

  • Titre : Allen
  • Auteur : Valery Larbaud (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : juin 2006
  • Nombre de pages : 160 p.
  • ISBN : 2-916266-07-0
  • Prix : 12,50 €

Paul Léautaud, In memoriam

9791091896474In memoriam parut en 1905, deux ans après la mort du père de Léautaud. Ce décès marque le point de départ d’un vagabondage dans ses souvenirs d’enfance et une tentative de réponse à ces questions intemporelles, particulièrement ardues dans son cas : quel homme était mon père ? quel couple formaient mes parents ?

Fils d’un homme de théâtre, séducteur invétéré auprès de qui il grandit sans en être jamais proche, et d’une actrice qui déserta définitivement le domicile conjugal peu après sa naissance, Léautaud s’interroge, esquive, raconte, dans le style impeccable dont il est coutumier – sans amertume, mais avec une élégance parfaite, et une impitoyable ironie.

  • Titre : In memoriam
  • Auteur : Paul Léautaud (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : mai 2016
  • Nombre de pages : 80 p.
  • ISBN : 979-10-91896-47-4
  • Prix : 8,50 €

Pierre Mac Orlan, Petit manuel du parfait aventurier

Ce petit manuel est destiné à ne tromper personne. En le lisant, un jeune homme, un peu mou, sans vocation précise, peut devenir un aventurier de bon ton, sans se compromettre, ce qui n’est pas plus sot que de gémir en prison pour avoir trop présumé de l’élasticité des lois en matière commerciale…

Partant du principe que l’aventure n’existe que dans l’esprit de celui qui la poursuit, Mac Orlan invente dans ce petit bréviaire, écrit en 1920, un moyen unique de parer aux inévitables dangers et déceptions qui menacent les nostalgiques d’horizons lointains.

Édition établie et présentée par Sylvain Goudemare.

  • Titre : Petit Manuel du parfait aventurier
  • Auteur : Pierre Mac Orlan (consulter sa biographie)
  • Préfacier : Sylvain Goudemare
  • Date : juin 2009
  • Nombre de pages : 80 p.
  • ISBN : 978-2-916266-50-3
  • Prix : 7,50 €

Pierre Mac Orlan, Le Rire jaune et autres textes

Écrits entre 1911 et 1920, les cinq romans réunis dans ce volume signent l’entrée en littérature de Mac Orlan, grand voyageur de l’imaginaire.

Depuis La Maison du retour écœurant, merveille de nonsense dont Boris Vian revendique l’héritage, jusqu’au Nègre Léonard et Maître Jean Mullin, admiré par Artaud et Proust, le jeune écrivain élabore une œuvre où les résonances autobiographiques font écho à des univers fantasmés : Le Rire jaune montre l’humanité décimée par une épidémie de rire, tandis que La Bête conquérante annonce George Orwell. Dans La Clique du café Brebis, texte inclassable et roman-manifeste, l’auteur rend hommage à ses maîtres en aventures – Schwob, Kipling, Defoe ou Stevenson.

  • Titre : Le Rire jaune et autres textes
  • Auteur : Pierre Mac Orlan (consulter sa biographie)
  • Préfacier : Sylvain Goudemare
  • Date : mai 2008
  • Nombre de pages : 416 p.
  • ISBN : 978-2-916266-31-2
  • Prix : 22,50 €

Octave Mirbeau, La Mort de Balzac

J’adore Balzac. Non seulement j’adore l’épique créateur de la Comédie humaine, mais j’adore l’homme extraordinaire qu’il fut, le prodige d’humanité qu’il a été…

Mirbeau retrace dans cet étrange hommage les dernières années de la vie de Balzac, ses relations ambivalentes avec Mme Hanska, leur tardif mariage, enfin la terrible journée de son agonie.

Les éléments qu’il rend publics concernant la mort du grand homme, transmis par un ancien amant de Mme Hanska, amenèrent l’interdiction pure et simple de son texte. Il ne sera redécouvert qu’à la fin des années 1980.

  • Titre : La Mort de Balzac
  • Auteur : Octave Mirbeau (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : mai 2011
  • Nombre de pages : 80 p.
  • ISBN : 978-2-916266-79-4
  • Prix : 7,50 €

Gérard de Nerval, Le Roi de Bicêtre

Sa folie n’était jusque-là qu’une espèce de logique ; il n’y avait eu d’aberration que dans ses imprudences. Mais s’il ne fut cité devant le tribunal qu’un visionnaire nommé Raoul Spifame, le Spifame qui sortit de l’audience était un véritable fou, un des plus élastiques cerveaux que réclamassent les cabanons de l’hôpital…

  • Titre : Le Roi de Bicêtre
  • Auteur : Gérard de Nerval (consulter sa biographie)
  • Date : mai 2006
  • Nombre de pages : 48 p.
  • ISBN : 2-916266-10-0
  • Prix : 5,00 €

Marcel Proust, Sur la lecture

« Tant que la lecture est pour nous l’initiatrice dont les clefs magiques nous ouvrent au fond de nous-mêmes la porte des demeures où nous n’aurions pas su pénétrer, son rôle dans notre vie est salutaire. Il devient dangereux au contraire quand, au lieu de nous éveiller à la vie personnelle de l’esprit, la lecture tend à se substituer à elle, quand la vérité ne nous apparaît plus comme un idéal que nous ne pouvons réaliser que par le progrès intime de notre pensée et par l’effort de notre coeur, mais comme une chose matérielle, déposée entre les feuillets des livres comme un miel tout préparé par les autres et que nous n’avons qu’à prendre la peine d’atteindre sur les rayons des bibliothèques et de déguster ensuite passivement dans un parfait repos de corps et d’esprit. » – Marcel Proust

  • Titre : Sur la lecture
  • Auteur : Marcel Proust (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : août 2011
  • Nombre de pages : 80 p.
  • ISBN : 978-2-916266-85-5
  • Prix : 7,00 €

Marcel Proust, Lettres à Reynaldo Hahn

Reynaldo Hahn est un jeune compositeur d’avenir quand il rencontre Marcel Proust, alors âgé de vingt-trois ans, et devient son premier amant. Leur relation conservera un caractère amoureux durant deux ans et sera le point de départ d’une intimité qui se prolongera jusqu’à la mort de l’écrivain. Ils échangeront pendant près de trente ans une abondante correspondance, dont deux cents lettres environ nous sont parvenues.

Elles sont un document exceptionnel par la liberté de ton qui prévaut entre les deux hommes, par un style à l’inventivité surprenante, enfin par le rôle de confident et de conseiller que tient souvent Hahn auprès de son ami. Elles ouvrent à leur lecteur le laboratoire de Jean Santeuil puis de la Recherche du temps perdu, mais sont également l’occasion de suivre l’évolution des goûts littéraires et musicaux de Proust, de ses inimitiés, de ses affections et de découvrir ou retrouver en lui un observateur amusé de la haute société de son époque, volontiers moqueur et ne dédaignant pas l’autodérision.

  • Titre : Lettres à Reynaldo Hahn
  • Auteur : Marcel Proust (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : mai 2012
  • Nombre de pages : 288 p.
  • ISBN : 978-2-916266-89-3
  • Prix : 23,50 €

Marcel Proust-Jacques Rivière, Correspondance 1914-1922

UnknownJacques Rivière est l’un des premiers admirateurs de Proust. Rattrapant immédiatement l’erreur du comité de lecture Gallimard qui laissa Du côté de chez Swann paraître chez Grasset en 1913, il envoie à Proust des lettres d’une rare prescience et insiste pour publier dans la N. R. F. des extraits d’À l’ombre des jeunes filles en fleurs.

Interrompue par la guerre, leur relation renaît en 1919. Gallimard est devenu l’éditeur à part entière de Proust, et Rivière dirige désormais seul la N.R.F. Leurs fréquents échanges, dont la quasi-intégralité nous est parvenue, constituent l’une des plus exceptionnelles correspondances littéraires du XXe siècle ; ils se poursuivent durant les quatre dernières années de la vie de Proust. Alité, il corrige, remanie et publie peu à peu son chef-d’œuvre, sans toujours simplifier la tâche d’un Jacques Rivière qu’il tient pourtant en haute estime, et dont le dévouement reste inlassable.

  • Titre : Marcel Proust-Jacques Rivière, Correspondance 1914-1922
  • Auteur : Marcel Proust (consulter sa biographie et sa bibliographie), Jacques Rivière
  • Date : octobre 2013
  • Nombre de pages : 320 p.
  • ISBN : 979-10-91896-14-6
  • Prix : 23,50 €

Marcel Proust, À propos de Baudelaire

proustbaudelaireÀ côté d’un livre comme Les Fleurs du mal, comme l’œuvre immense d’Hugo paraît molle, vague, sans accent ! Hugo n’a cessé de parler de la mort, mais avec le détachement d’un gros mangeur, et d’un grand jouisseur. Peut-être, hélas ! faut-il contenir la mort prochaine en soi, être menacé d’aphasie comme Baudelaire, pour avoir cette lucidité dans la souffrance véritable, ces accents religieux dans les pièces sataniques :

Il faut que le gibier paye le vieux chasseur..

Avez-vous donc pu croire, hypocrites surpris,
Qu’on se moque du maître et qu’avec lui l’on triche,
Et qu’il soit naturel de recevoir deux prix,
D’aller au Ciel et d’être riche ?

  • Titre : À propos de Baudelaire
  • Auteur : Marcel Proust (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : juin 2015
  • Nombre de pages : 64 p.
  • ISBN : 979-10-91896-35-1
  • Prix : 6 €

Marcel Proust, Sur le style de Flaubert

9791091896276« Il n’est pas possible à quiconque est un jour monté sur ce grand trottoir roulant que sont les pages de Flaubert, au défilement continu, monotone, morne, indéfini, de méconnaître qu’elles sont sans précédent dans la littérature… »

L’un des plus frappants essais critiques de Proust, Sur le style de Flaubert est une analyse brillante de la modernité radicale de l’écriture flaubertienne. Publié en 1920, peu avant la mort de Proust, ce court texte est également l’occasion de saluer Stendhal, Hugo, Nerval, d’écorner Sainte-Beuve – et finalement d’exposer sa conception du travail de création littéraire.

  • Titre : Sur le style de Flaubert
  • Auteur : Marcel Proust (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : novembre 2014
  • Nombre de pages : 48 p.
  • ISBN : 979-10-91896-27-6
  • Prix : 5,50 €

Raymond Queneau, Philosophes et voyous

Maquetaci—n 1Une bonne partie de la drôle de guerre, je l’ai passée dans un dépôt avec des rebuts de l’armée française : infirmes, invalides, incapables, communistes, anarchistes, oubliés, cinglés, égarés. On y buvait beaucoup, du vin rouge principalement. (…)

Que je fusse un intellectuel, cela stupéfiait mes camarades. L’un d’eux me demande un jour ce que je faisais dans la vie ; embarrassé, je lui réponds : professeur (c’était pas vrai). De quoi ? De philosophie (pas vrai, non plus, mais enfin : j’ai un diplôme). Ah ! ah ! Le camarade me toise avec sympathie et, se souvenant des bons kils de gros rouge que nous avions vidés ensemble, conclut : « C’est vrai, je l’avais toujours pensé que tu étais philosophe. »

  • Titre : Philosophes et voyous
  • Auteur : Raymond Queneau
  • Date : novembre 2013
  • Nombre de pages : 48 p.
  • ISBN : 979-10-91896-16-0
  • Prix : 5 €

Jules Renard, L’Écornifleur

Je ne fréquente ni auteur célèbre, ni actrice en vogue. Je connais deux ou trois grues à cent sous et quatre ou cinq petits jeunes gens qui ont tous du talent, le même âge que moi et font des vers très bien…

Henri, jeune littérateur sans moyens, séduit un couple bourgeois auprès duquel il trouve table ouverte et suffisamment d’attention pour le conforter dans sa vocation hésitante. L’Écornifleur est le récit de cette existence au jour le jour, lucide, cynique, plein d’une ironie dont le narrateur est peut-être la plus fréquente victime.

Publié grâce à Marcel Schwob, ce roman d’une surprenante précision est le premier chef-d’œuvre de Jules Renard.

  • Titre : L'Écornifleur
  • Auteur : Jules Renard (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Préfacier : Richard Millet
  • Date : novembre 2008
  • Nombre de pages : 208 p.
  • ISBN : 978-2-916266-25-1
  • Prix : 13,50 €

Marcel Rouff, La Vie et la Passion de Dodin-Bouffant, gourmet

La grande cuisine a, en France, depuis longtemps conquis ses lettres de noblesse, et nous le devons en bonne partie à des hommes tels que Dodin-Bouffant. Véritable artiste, il joint au génie créateur toutes les qualités éminentes du connaisseur chevronné, à commencer par un appétit d’ogre.

Entouré d’un petit cercle de gastronomes triés sur le volet, fidèlement épaulé par une auxiliaire de talent que les têtes couronnées lui envient, Dodin ira jusqu’au bout de lui-même pour défendre son idéal d’une cuisine que seules la plus fine intelligence et la plus étonnante sensibilité peuvent faire approcher de la perfection.

Hommage à Brillat-Savarin, auquel son personnage emprunte nombre de traits, La Vie et la Passion de Dodin-Bouffant est devenu, depuis sa parution en 1924, un classique de la littérature gastronomique.

  • Titre : La Vie et la Passion de Dodin-Bouffant, gourmet
  • Auteur : Marcel Rouff (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : février 2010
  • Nombre de pages : 192 p. p.
  • ISBN : 978-2-916266-62-6
  • Prix : 13,50 €

Scarron, Le Châtiment de l’avarice

Il n’y a pas longtemps qu’un jeune garçon aussi ambitieux que pauvre, et se piquant encore plus d’être cru Gentilhomme que d’être estimé animal raisonnable, sortit des montagnes de Navarre et vint avec son père chercher dans Madrid ce qui ne se rencontrait pas dans son pays, je veux dire des bienfaits de Fortune…

  • Titre : Le Châtiment de l'avarice
  • Auteur : Paul Scarron
  • Date : mai 2006
  • Nombre de pages : 48 p.
  • ISBN : 2-916266-11-9
  • Prix : 5,00 €

Marcel Schwob, Mimes

schwobMimes est un texte à part dans l’œuvre de Marcel Schwob. D’une puissance et d’une concision exemplaires, cette évocation du monde grec ancien est constituée d’une succession de saynètes qui touchent parfois au poème en prose ; nourries d’une fabuleuse érudition, elles empruntent à toutes les formes brèves de la littérature antique et convoquent Longus, Catulle ou Pétrone avec une impeccable élégance.

Hommes du peuple, marchands, marins, poètes, courtisanes ou aristocrates distinguées : Schwob fait un instant renaître un monde disparu, sans que le rire ou de brefs moments de grâce puissent longtemps repousser la mort, aveugle et indifférente, qui l’engloutira.

  • Titre : Mimes
  • Auteur : Marcel Schwob (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : juin 2014
  • Nombre de pages : 64 p.
  • ISBN : 979-10-91896-23-8
  • Prix : 6,50 €

Marcel Schwob, La Croisade des enfants

schwobcroisadeEn 1212, huit ans environ après l’échec de la quatrième croisade, l’Europe fut parcourue par un immense cortège de très jeunes gens, qui spontanément avaient tout quitté pour aller délivrer Jérusalem. On sait peu de choses de ce mouvement populaire, parti de France et d’Allemagne, qui impressionna ses contemporains par son ampleur.

Sans moyens ni soutiens du pouvoir royal ou pontifical, la croisade n’atteignit jamais son but, même si la légende veut qu’une partie au moins des aspirants croisés parvinrent jusqu’à Marseille – où ils embarquèrent pour ne plus revenir.

  • Titre : La Croisade des enfants
  • Auteur : Marcel Schwob (consulter sa biographie et sa bibliographie)
  • Date : novembre 2015
  • Nombre de pages : 48 p.
  • ISBN : 979-10-91896-40-5
  • Prix : 5,50 €

Victor Segalen, Un Grand Fleuve

C’est le destin de tous les grands fleuves que d’être unique au monde, et chacun pour lui sans jamais pouvoir en toucher d’autres autrement que pour l’absorber. Le Fleuve, même si proche, ignore tous ses congénères. Il ne se sépare de l’immense nappe souterraine que pour couler aussitôt une âpre vie singulière, isolée par des barrières que jamais son Génie ne surmontera, et de là, on sait vers quel néant marin il se dissout…

Lire notre « Note sur le texte ».

  • Titre : Un grand fleuve
  • Auteur : Victor Segalen (consulter sa biographie)
  • Date : mars 2006
  • Nombre de pages : 48 p.
  • ISBN : 2-916266-03-8
  • Prix : 5,00 €

Simone Weil, Note sur la suppression générale des partis politiques

simone_weil_note_suppression_partis_politiquesLes partis sont un merveilleux mécanisme par la vertu duquel, dans toute l’étendue d’un pays, pas un esprit ne donne son attention à l’effort de discerner, dans les affaires publiques, le bien, la justice, la vérité.

Si on confiait au diable l’organisation de la vie publique, il ne pourrait rien imaginer de plus ingénieux.

Simone Weil

  • Titre : Note sur la suppression générale des partis politiques
  • Auteur : Simone Weil
  • Date : novembre 2016
  • Nombre de pages : 48 p.
  • ISBN : 979-10-91896-53-5
  • Prix : 5 €